Note de bord

C’est certainement la lecture de Novecento (A. Barricco), le pianiste de l’océan qui a fait naître en moi le rêve…

Puis la découverte des écrivains voyageurs (Yvon Le Corre, Titouan Lamazou, Nicolas Bouvier, Gérard Janichon, etc.), ces « étonnants voyageurs » comme les nomme Michel Le Bris, m’ont poussé à dire ces simples mots : « c’est possible » !

Mais c’est aussi ma jeune expérience de musicienne, ce contact avec « monde de la musique et du spectacle » qui me questionne. Est-ce bien là le seul chemin possible pour la musique ?

Je suis persuadée que l’artiste, porteur d’un projet, d’une parole poétique, peut s’exprimer dans une autre forme que celle actuellement de mise (composition > album > promotion > tournée), qu’il est possible de bousculer ce schéma, d’aller plus loin (géographiquement, poétiquement, émotionnellement). Possible d’aller chercher d’autres publics, de proposer de nouvelles formes. Que ces publics puissent s’investir réellement, physiquement, activement dans le projet artistique au-delà de leur rôle de consommateur, en suivant, aidant, et recevant de l’artiste non le produit fini mais toute sa démarche, sa sueur…

La sueur, en effet… L’homme, l’humain reste le Cap viscéral de cette aventure… la rencontre, l’échange, la création commune….voila ce qui mettra du vent dans les voiles de Pianocean. Peut-être ne donnerons-nous pas un sens à tout cela… Vies, vents, vertiges…au moins, nous les ferons sonner…

Ainsi, au-delà de l’envie d’allier deux passions viscérales, le piano et la voile, au-delà de l’envie de fusionner un métier et un mode de vie, Pianocean c’est peut-être, d’abord, s’accorder la liberté de croire et croire que d’autres l’entendront ce « Pourquoi pas ? » qui ornait la coque du Capitaine Charcot. Oui, et pourquoi pas ?

« La main à plume vaut la main à charrue » (A. Rimbaud)

Pianocean ne pourra se réaliser sans l’une ou l’autre. Partant de rien, mis à part le rêve, l’idée, la dynamique et le pourquoi pas… Pianocean aura besoin de tous. De soutiens, de savoir-faire, de bonnes volontés. Il aura besoin de navigateurs, d’ingénieurs, de bricoleurs, de penseurs, de bavards, d’artistes, d’administrateurs, de suiveurs, de voyageurs, de soudeurs, de cuistots, de skippers…

Si vous entendez sonner ce « Pourquoi pas », considérez vous les bienvenus à bord.

Heave away !

Marieke Huysmans-Berthou

 Image
Advertisements

One comment on “Note de bord

  1. Georges Mesnard, Atelier Beaubois (comme son nom l'indique) says:

    Effectivement, pourquoi pas ? Que la mer soit douce aux acteurs de ce bel envol. Georges en Charente

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s