“Car aucun voyage ne te transportera comme un ami peut te transporter”

image

Il n’y a pas de nouvel an ici. Sur la plage de Lettergesh, la bruine tombe sans cesse sur ces sempiternelles vieilles vagues. Le vert des prairies n’est pas plus vert aujourd’hui, il ne le pourrait pas. Les moutons ressemblent toujours à des éponges d’écume que personne n’essore…alors que quelqu’un là haut persiste à essorer les nuages, sur les tourbières détrempées. Dans le pub, de vieux Irlandais sifflent toujours des airs à te briser les os et te chauffer le coeur…rien n’a changé. Pas de nouvel an ici. Rien, sauf peut être qu’aujourd’hui, il y a une photo d’Aidan au dessus du piano du Paddy Coynes. Voilà tout ce qu’il y a de nouveau: une photo qui remplace l’ami, mais le piano lui, il est toujours désaccordé.
Le Connemara et moi, on se raconte encore cette vieille histoire…”Il était une fois dans le Connemara”…on radote, mais on y peut rien, c’est notre histoire préférée…et c’est drôle de radoter un jour de premier Janvier!
Alors, je m’adosse contre ce bon vieux muret et je me met à te raconter…de nouvelles histoires…tout ce qui s’est passé cette année! Combien il y en a eu de premiers Janviers! Tout a changé…
Pour toi, vu d’ici, évidemment, c’est marée-haute, marée-basse, marée-haute, marée-basse…qui couvre et découvre cette vieille ancre naufragée…mais écoute un peu:
Le jour où Lily a tenu son premier quart de nuit, c’était un premier Janvier! Le jour j’ai croisé ces yeux noirs sur le quai: c’était un premier Janvier ! Chaque flambée à la cabane avec l’oiseau, c’étaient des premiers Janviers! Le jour où on a déchiré les voiles, c’était un premier Janvier, et un premier Janvier aussi le jour où on nous les a réparées! Chaque nouvel ami rencontré sur le quai était un premier Janvier ! Et pour le gosse qui s’émerveille d’un piano sur un bateau, le jour où il le voit, c’est son premier Janvier.
Tu sais, ce voilier c’est rien d’autre qu’une grosse excuse de 12 tonnes pour s’aimer fort, au delà des mers, au delà de la mort.

Car aucun voyage ne te transportera comme un ami peut te transporter.

Aucun voilier au monde ne laissera un plus beau sillage que le vôtre.

De mon petit muret, je vois ceux qui me sont chers postés sur les rochers à scruter la mer nervurée d’écume…peut être se disent ils qu’il ne ferait pas bon naviguer aujourd’hui…et ils auraient raison ! Peut être se demandent ils si on va bientôt la boire, cette Guinness pour la nouvelle année…non mais!
Alors dans les nuances de ciel toujours gris de ce pays où chaque percée de soleil est un premier de l’an, je vous fête:
Je te fête, mon ami de toujours.
Je te fête, mon amie. Je te fête, mon amour.
Je te fête, l’ami du quai. Je te fête, copain du hasard.
Je te fête, toi aussi, bon vieux Connemara.
Je te fête, mon ami d’aujourd’hui et je te fête, l’ami de demain, que la route apportera.

Car mon nouvel an, c’est toi.

Advertisements
This entry was posted in actu.

3 comments on ““Car aucun voyage ne te transportera comme un ami peut te transporter”

  1. Sof says:

    Wow…. Après une découverte qui m’a fait littéralement chavirer dans Météo à la carte 😉 puis une écoute de ces superbes titres aux souffles iodés et au coeur battant,.. je tombe sur ce texte…!
    (trop d’émotions d’un coup, c’est dangereux, ces conneries ! Vous vous rendez pas compte !!!) 😛

    Bravo pour tout, c’est magnifique !..
    Et bravo d’avoir osé “tout lâcher” et vivre votre rêve, portées par votre vaillante “grosse excuse de 12 tonnes” 😉 qui file sans nul doute droit sur le cap de la plénitude et de la sérénité..!
    En pensées avec vous et à bientôt peut-être, au détour d’un port ou d’une jolie crique en-chantée

    • pianocean says:

      un grand merci…au plaisir de se rencontrer lors d’une escale…take tood care…m.

      • Sof says:

        Bouuuh… 😥 (suis hautement frustrée…!)

        J’aimerai beaucoup participer (à ma toute petite mesure..) à l’entretien de la belle Lady Flow et à la soupe des charmantes “matelotes” toute en me ravissant les oreilles et le coeur en commandant les 2 albums,.. mais malheureusement je n’ai pas de carte de crédit (paradoxal pour une suissesse, vous me direz, et vous aurez raison,.. mais bon..! Moi non-plus, on a jamais pu me ranger dans une case, ma fois !..) 😛

        Comment puis-je faire alors pour vous donnez mes 37 euro !!!?
        Vous me transmettez vos coordonnées (bancaires) et je vous fais un virement (de bord !.. Heu non ! de sOus !!! 😉 huhu…) ???
        (dsl, suis légèrement déchaînée et ai sans-doute un humour quelque-peu douteux,.. car je suis en pleine période d’examens et décompense et procrastine assez régulièrement et avec bonheur grâce à vous depuis hier..!) (réviser de la sociologie et de l’action sociale avec (vive soundcloud !) ces mélopées magnifiques en “voile” de fond me ferait presque apprécier le fait de réviser, dit-donc ! C’est dire !!!) 😛

        Voiloù… (dsl de sortir du sujet de la publication avec mes questions techniques à 2.- et mon humour en totale perdition !… On peut aussi communiquer par mail, du coup si jamais !?…) 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s