Live from the Garden

live garden 2 copie

Un dernier concert live sur Facebook & Instagram, après je pars à la nage rejoindre mon bateau… En espérant que les prochains concerts seront de chair et d’os, de regards échangés…ô que le public regroupé sur le quai peut me manquer !

En attendant, RDV Lundi 4 Mai à 18h sur les pages Instagram Pianocean et Facebook Pianocean.

A last live concert on Facebook & Instagram, after I’ll try to join my boat, by swim if necessary…! Hoping that the next concerts will be in the flesh, catching people’s eyes … oh I miss the audience gathered on the quay !

Till then, RDV Monday 4th May, 6pm (french time) on Instagram Pianocean &Facebook Pianocean pages.

Raconte-nous encore, Tonton…

ty

14 Août 2015

Raconte-nous encore, tonton, la fois où vous avez cerné le banc de thons avec vos petites barques… Soixante-dix, que vous étiez, hein ? Vous les cerniez avec ce filet, comment tu l’appelles déjà ? La chambre de la mort ?

Raconte-nous encore, tonton, comment c’était la pêche au thon, les jours de seinche où vous en attrapiez des milliers, et tout le village qui bourdonnait sur l’esplanade du marché au poisson, t’avais quel âge déjà ? 17 ans ? T’étais matelot, pas encore patron… c’est toi sur la photo ? Comme t’es beau ! Et là c’est ton pote Christian, le grand blond ? Sacré gaillard !

Dis, c’est quoi ça ? Les foies ? Pour l’huile ? Bah, ça devait renifler sévère, hein ?

Et comment vous les chopiez ? À mains nues ? Tu rigoles ? Ah oui, et puis la fois où la nuit est tombée, que vous aviez encerclé le banc et que les autres, avec leurs barques, avaient fait un cercle autour de vous, pour éloigner les requins jusqu’au petit matin, tu t’souviens ? Et ça, là, la grosse gourde en toile, c’est quoi ? Une gourde tempête… vous y mettiez de l’huile dedans… mais pourquoi ? Pour aplanir la mer…j’y crois pas… « Mer d’huile » qu’on dit… maintenant je sais pourquoi !

Et Claude, dit « Tonton », me suit pas à pas dans le petit musée de Carro où toute une époque révolue résiste encore au temps et à l’oubli car une poignée d’amoureux a collecté les vestiges de l’âge d’or de la pêche au thon à Carro.

Tonton, de son œil bon, regarde avec moi les clichés noir et blanc et quand il se met à raconter, c’est comme s’il les colorisait… un beau boulot que vous avez fait, gens de Carro, avec ce petit musée.

On descend au rez-de-chaussée, au QG : le cercle des pêcheurs de Carro. Un long bar en bois, une salle carrelée avec des tables pour taper le carton sous la fraîcheur des ventilos à palmes au plafond. Au mur, les résultats des concours de boules, quelques photos… on boit un pastis, on chipotte pas sur la dose. On rencontre ici les gens qui font Carro, les anciens, et puis les enfants d’ici, une nouvelle génération de pêcheurs, ah c’est pas la même époque mais ils font ça bien et le marché chaque matin est bien achalandé d’une pêche colorée… un vrai village, avec des gens pour le faire vivre, pour le raconter, pour l’animer… d’ailleurs ils nous ont fait venir, ils nous ont amarrées, adoptées, accueillies et charriées…

Entre bonhommie et franc-parler, entre terre et mer, entre aujourd’hui et hier, entre nostalgie et pétanque, entre les mailles de vos filets vous venez d’attraper deux p’tites sirènes qui à travers vous se souviennent…

dzxefcfv

La bande du comité des fêtes nous largue les amarres, on hisse votre drapeau aux mâts de Lady Flow et en prenant cap à poulain à la sortie du port, je repense à ce bouquin que Tonton nous a mis dans les mains:

“L’oiseau qui vole ne peut regarder en arrière”

Le 27 Janvier 2020, Claude Fasciola, dit “tonton” vient de larguer les amarres, pour la dernière fois il quitte le port de Carro…bon vent, tonton, bon vent…que nous sommes fières te t’avoir rencontré.

Marieke et Lily

Pour Noël, soutenez les artistes indépendants ! For Christmas, support independent artists !

P1030155Pour Noël, soutenez les artistes indépendants et les artisans !

(English version below)

Boycottez les grandes enseignes et les objets sans âme !

Allez rencontrer le potier en bas de chez vous, la céramiste, celle qui fait de si bonnes confitures sur le marché, le peintre, la photographe, le chanteur, la bijoutière, l’écrivain, la tourneuse sur bois, le poète…tous ceux qui dans leur art, insufflent de l’amour, des nerfs, de l’urgence, de la poésie et bien souvent de l’altruisme, de la passion et de la bienveillance…tous ces mots qui ne font certainement pas partie du business plan d’amazon et des ses copains.

Et si les idées vous manquent, nous on en a !

Voici quelques artistes croisés sur la route et qu’on vous invite à découvrir et à soutenir :

Et tant d’autres encore …

Joyeux noël à tous, plein de création et de curiosité, loin de la consommation de masse !

For Christmas, support independent artists and artisans!

Boycott the big signs and the objects without soul!

Go meet the potter in your village, the ceramist, the one who makes such good jams on the market, the painter, the photographer, the singer, the jeweler, the writer, the woodturner, the poet … all those who in their art, infuse love, nerves, urgency, poetry and often altruism, passion and benevolence …all these words that are certainly not part of the business plan of Amazon and its friends. And if you miss ideas, we have plenty!

And so many more …

So Happy Christmas to all, full of creativity and curiosity, far from mass consumption!

 

 

Pianocean dans Carnets d’Aventures

Une jolie critique de notre livre dans le magazine “Carnets d’aventures” de ce mois-ci !

Je cite: “Alors là, je prends mon élan et j’y vais ! Je vous le dis tout de suite : c’est du lourd!
Le voilier, on connaît ; le piano, on se doute ; mais ce piano farceur qui monte sur le pont pour les concerts et redescend dans sa cabine après, faut voir… Et puis l’équipage : à bâbord Anne-Lise, à tribord Marieke et, en figure de proue, seabird, chat marin malgré lui. Et le récit roule, tangue, tonne, nous bouscule, casse nos petites habitudes terriennes et nous tient en haleine de bout en bout. « Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer… » Pianocéan ? On se croirait dans l’univers de Fred (ndlr : cf. Wikipédia « Fred_(auteur) »). Sommes-nous prêts à affronter le piano sauvage et les criticakouatiques ? Et avec ça, ces deux jeunes femmes réussissent le tour de force de nous raconter leur épopée sans jamais nous lasser. Allez, mettez-nous en prime tout un tas de jolies photos pour alimenter les rêves. Un regret toutefois : pourquoi seulement 190 pages ? Nous en voulons encore des voyages de Ladyflow : c’est ce fameux trois mats… sauf que le troisième est un piano ! Heureusement, nous pouvons patienter en écoutant les albums de Pianocéan.”

Capture d’écran 2019-11-21 à 11.43.45.pngCOUV1_Pianocéan_light.jpg

I raise my glass…

I raise my glass to dreams, proud as Hookers and real as a friend.

I raise my glass to Lady Flow’s crew and to the rain.

Because it rained, for f…sake, it rained!

It rained pianos, lobsters and pints.

It rained “you know”’s, “right”’s and “come on”’s!

It rained songs, old as a language and stories by pages!

It rained gentle people, harp players and islands.

It rained on your tiny shoes.

There were whole villages ready to shelter us.

The crew is soaked to the skin and, more than ever, drenched in happiness!

We are now back in the South … but no sun will ever be as warm as an Irish heart can be.

I will never dry.

 

Je lève mon verre aux rêves fiers comme des Hookers, aux rêves vrais comme un ami.

Je lève mon verre à l’équipage de la Lady et à la pluie.

Parcequ’il a plu, bordel, il a plu !

Il a plu des pianos, des homards et des pintes.

Il a plu des « you know », des « right » et des « come on ! ».

Il a plu des chansons vieilles comme un language, et des histoires, il en a plu des pages !

Il a plu des gentils, des harpistes et des îles.

Il a plu sur tes p’tites baskets trouées.

Il y a eu des villages entiers prêts à nous abriter…

L’équipage est mouillé, l’équipage est rinçé…et plus que jamais, de bonheur, trempés !

Nous sommes de retour dans le sud…mais il n’y a pas de soleil plus chaleureux qu’un cœur irlandais.

Je ne sècherai jamais.

Slainte hookers light

Photo Anne-Lise Le Pellec. Kinvara 2019.

Sur les flots vers St Malo…

C’est le printemps, on se secoue les voiles et opopop ! Lady Flow et son équipage ont rejoint St Malo où Pianocean donnera ses dernières représentations sur les côtes françaises à l’occasion du festival Etonnants Voyageurs. Une belle occasion de chanter au pieds des remparts avant de larguer les amarres…et de fêter la sortie de notre livre !

La première navigation de la saison fût douce, avec juste ce qu’il faut de vent pour que la Lady puisse parader au passage du cap Fréhel…

Ces derniers jours de préparation sont consacrés au piano qui reçoit ses “derniers soins” par Frank tandis que je prend quelques leçons supplémentaires d’accordage pour la route…

Rendez-vous à St Malo les 8, 9 et 10 Juin à 14h, 16h et 18h Quay de l’esplanade !

allure ladydaddy cardinalefréhelladyfrankfrom abovetit boy

Pianocean – Une chronique d’Anne-Lise Le Pellec

Donner corps, rendre son, réaliser ses rêves…c’est ça, prendre la vie au sérieux
Anne-Lise Le Pellec 
Une magnifique chronique…il faut dire que la chroniqueuse maîtrise bien son sujet !
Voici Pianocean, dit, raconté, lu par Anne-Lise sur Radio RAJE.

Extraite de l’émission “les culottées” diffusée sur Raje le 26:05:19

https://raje.fr/podcasts/emission/les-culottees