Bye Bye my dear Captain !

IMG_7087 (2)

La toute première phrase écrite dans mon journal de bord de Lady Flow commençait par ceci: “Ah! Il pouvait pas être autrement ton capitaine ma Lady !”

Ouais, j’parlais de toi, Mikaël…que je venais de déposer au centre de rééducation de Kerpape où on avait réussit à faire entrer une bouteille de whisky en douce, cachée dans ton fauteuil roulant. Ouais, on s’est bien accroché tous les deux. Toi et ta grande gueule, tes conseils enflammés…et ta malice, et ta gentillesse. Tu t’es bien bougé pour que “ta p’tite Marieke” fasse une belle tournée en Bretagne… et ça a marché ! Tu m’as présenté à la Compagnie des ports du Morbihan, qui a été ma bonne étoile, et puis à la Sellor aussi…et puis Christian et Annie, ces beaux oiseaux ….à tout ton réseau, ce qu’il te restait de ta grande époque que tu évoquais si souvent, et avec verve ! Et puis on s’en est fait, des platrées de langoustine avec Dam’ Annick et tout l’équipage, Gast alors !

Ouais, je savais bien que t’étais pas en forme, mais tu te démerdais toujours avec ce foutu espoir, comme dirais Lily. Ouais…”encore pas mal d’emmerdes, mais t’inquiète pas ma p’tite Marieke, j’sors de tout ça et puis on s’voit ! On s’tient au courant !”…

Ouais…sauf que l’aut’ jour, c’est Annick qui m’a tenu au courant…c’était la fin du foutu espoir. Alors, avec Christian et Annie, on est venu te voir. Tu dormais…tu flottais dans les limbes d’un coma médicamenteux. Christian a frotté sa barbe contre la tienne. Annie a rigolé tout bas en disant que vous alliez rester accrochés comme du velcro, barbe contre barbe ! On avait envie d’te r’trouver, de se frayer un passage jusqu’à toi à travers l’opium et la morphine…de faire résonner la corne de brume pour que tu saches que nous étions là.

Alors, j’me suis mis à chanter, à chanter fort, LadyLand “I will miss you all your laughters, old men…”…et là, des limbes brumeuses, tu nous as fait un signe : une larme, au coin de ton oeil, s’est formée et a coulé. Alors, j’t’ai parlé bien fort pour te dire : “Ouais ! Cap’tain ! T’inquiète, quand on a pas les mots, nous z’autres, on a les antennes !!! Et j’peux te dire qu’on te reçoit 5/5 Capitaine, fort et clair, FORT et CLAIR ! ”

J’avais jamais vu une goutte d’eau parler autant. Jamais vu une goutte d’eau embrasser des gens. Jamais vu une goutte d’eau sortir seule d’un océan. Jamais entendu crier une goutte d’eau si fort. Jamais entendu rire une goutte d’eau.

Une. goutte. d’eau.

Pleure t’il?

Lancement du financement participatif pour soutenir Pianocean dans le long cours !

Pour poursuivre son tour du monde, Pianocean a besoin de vous.

Après deux saisons de concerts et navigations, nous avons montré que Pianocean était non seulement une aventure possible mais une belle histoire humaine.

Cependant, les prochaines saisons de Pianocean seront de plus en plus difficiles : météo capricieuses, conditions de navigations se complexifiant, problèmes techniques aléatoires, escales et concerts dans des lieux reculés…

La shéma économique sur lequel tenait Pianocean jusqu’à lors (vente de concerts et d’albums) ne suffira plus.

Voilà pourquoi nous lançons aujourd’hui un financement participatif durable sur la plateforme Tipee. Contrairement aux autres plateformes de financement participatif, il s’agit ici d’un financement mensuel. Ce type d’aide est particulièrement adapté à un projet tel que Pianocean : un incident technique peut survenir à n’importe quel moment, une tournée se prépare longtemps à l’avance et de ce fait, l’apport régulier grâce au financement participatif permet de pouvoir anticiper, réparer au fur et à mesure et projeter dans l’avenir. Pianocean n’est pas un projet ponctuel mais un projet sur le long terme.

En donnant à partir d’ 1€ par mois, vous soutenez Pianocean dans la durée, participant ainsi à la pérennisation du projet et à sa stabilité sur le long terme. Et la stabilité, dans un voyage en mer, c’est précieux !

Merci à vous, qui nous suivez et nous soutenez, de faire circuler ce message le plus largement possible.

Pianocean est un peu de chacun d’entre vous.

Marieke et l’Association Pianocean.